Aller au menu
Aller au contenu
CSF - Confederation Syndicale des Familles
Fil d'actualités de la CSF

Actualités

Une mobilisation citoyenne est nécessaire


La CSF fait paraître le nouveau numéro de son magazine ’NOUS’. Vous pouvez consulter le sommaire sur notre site. L’éditorial de ce nouveau numéro, publié ci-après, est rédigé par Aminata Koné, Secrétaire Générale de La Confédération Syndicale des Familles.



... Pour mieux combattre les injustices de ce monde



La suppression des contrats aidés frappe de plein fouet notre réseau comme des centaines de milliers d’autres. Cela impacte aussi et surtout les personnes en chômage de longue durée.
C’est un véritable coup de massue pour les associations portant les valeurs d’une société humaine et plus juste, qui contribuent au développement culturel et solidaire permettant aux personnes de donner un sens à leur vie et retrouver une dignité.

Malgré toutes les manifestations populaires, le gouvernement ne lâche rien. Pire, l’assemblée nationale vient de voter la baisse du budget d’1 milliard qui se traduit par la suppression de 110 000 emplois s’ajoutant aux 150 000 suppressions de 2017. Cette décision brutale et sans concertation ne laisse aucune possibilité aux mouvements de s’organiser, d’autant qu’elle s’ajoute à la baisse des subventions aux associations. Il est donc essentiel pour notre organisation de multiplier au niveau local, les lieux d’entraide, de réflexion et d’actions communes. Tout en déplorant la brutalité de la mesure, La CSF continue à revendiquer des mesures d’accompagnement pour l’insertion professionnelle des personnes, souvent éloignées de l’emploi.

Si l’action publique déstabilise l’engagement citoyen, son silence pesant sur le traitement infligé en Libye aux jeunes ressortissants d’Afrique noire, les réduisant en esclavage, a néanmoins provoqué de la colère. Le seul crime de ces personnes, est de rêver à un avenir meilleur… Quel affront fait à l’humanité ! L’indignation ne suffit pas ; il faut que l’Union européenne et les dirigeants africains se souviennent qu’investir dans la jeunesse, c’est investir pour un avenir durable.

Cette année sera-t-elle déterminante pour l’égalité femme-homme ?

Les femmes s’élèvent à travers le monde pour dire non au sexisme et aux violences faites aux femmes. Elles réclament la féminisation de la langue française. Si le Premier Ministre s’est déclaré contre, l’Académie française d’ici à la fin de l’année s’apprête à faire une petite révolution après presque vingt ans de résistance. Elle devrait s’orienter vers une plus grande féminisation des titres et fonctions.
Cet idéal égalitaire homme-femme, qui interroge la question du genre, traduit des préoccupations profondes au sein de la société d’aujourd’hui et met en lumière le besoin impérieux de neutralité, là où certains aspirent à gommer les différences entre hommes et femmes.

Ce débat est important pour les familles, en ce qu’elles exigent que la France soit une société plus inclusive et qu’elle prenne en considération les aspirations profondes de chaque être humain.


Aminata Koné
Secrétaire Générale